Le Municipe de Trimouli

Le Municipe de Trimouli

Située sur la vielle route impériale, entre Anima et Ametta, la ville de Trimouli vit en partie des échanges entre les deux villes. La ville de Trimouli est également réputée pour ses moulins qui utilisent l’eau de la Rustintel pour moudre le grain.

La ville de Trimouli est petite comparée à Anima (elle fait la taille d’environ un grand quartier d’Anima), mais il s’agit tout de même d’une vraie ville découpée en plusieurs quartiers.

Organisée en Municipe, la ville est représentée par 4 sénateurs au sénat d’Anima.

1 Localisation et Histoire

La ville de Trimouli est une ville ancienne, l’occupation du site remonte au moins à l’époque impériale, peut-être même avant, même s’il reste peu de vestige de cette époque. Au Vème age, elle s’est développée dans l’ombre d’Anima a qui elle a toujours fidèle.

La fondation de la Trimouli moderne ayant eu lieu sous le contrôle des Ducs de Roche, la ville possède encore un blason (comme c’est le cas pour la majorité des sites de la plaine d’Ametta). Le blason représente, sur un fond parme (rappelant les couleurs d’Anima), la truite de Trimouli, emblème de la ville ainsi qu’une roue de moulin et la tour de l’ancienne citadelle.

La ville de Trimouli bénéficie d’une position clef. Elle se trouve sur l’importante « vieille route impériale », et constitue une étape essentielle entre Anima et Ametta. Elle est également située à la confluence de la Rustintel et de la Tanisrelle. C’est l’un des rares point de passage de la Rustintel, et on peut de là, rejoindre les collines d’Argent en suivant la vallée de la Tanisrelle ou descendre vers Bois Huant.  

La ville est en partie fortifiée et elle a vu d’important combat lors de la dernière guerre lorsque la ville d’Ametta tenta de se soustraire à la République d’Anima. Sur l’autre versant de la Rustintel se trouve les ruines d’une ancienne Citadelle qui date selon certains de l’époque Impériale.

2 Production et commerce

La ville de Trimouli profite essentiellement de sa situation géographique pour être un important nœud du commerce de la République d’Anima.

Etape entre Anima et Ametta, la ville voit le transit de nombreuses marchandises : bois et charbon de la forêt des pendus, poteries et céramiques d’Ametta, productions diverses d’Anima.

La ville bénéficie également du passage d’une part importante de la production agricole de la plaine d’Ametta. Les fameux moulins et entrepôt de la ville constituant une étape importante avant de rejoindre Anima ou Ametta.

C’est aussi une place importante pour le commerce du vin, point de passage obligé pour la production des coteaux de la Rustintel et de la Tanisrelle. Une partie de l’appellation Tanisrelle est d’ailleurs produite directement sur les terres de la ville.

Enfin il faut signaler également que la ville de Trimouli est productrice de bière : « La Bière des Plaines » qui est considérée comme plutôt bonne (et moins cher que les bières de Roche). Elle n’est cependant habituellement pas proposée aux voyageurs, et plutôt consommé par des locaux des couches sociales inférieures. Le vin restant le produit « noble » de la région.  

3 Les Ruines de la Citadelle

L’ancienne citadelle de Trimouli est avant tout une ruine. Certains bâtiments datent d’époque très ancienne (construction impériale), et la légende veut que la citadelle fût le centre d’un combat épique lors du déferlement des armées des non-morts au début du Vème âge.

Depuis la citadelle a fait l’objet de plusieurs reconstructions (par les Ducs de Roche, puis par la République), et de vagues de destructions successives. Le site n’a cependant jamais été reconstruit intégralement dans les proportions de l’ouvrage initial des armées impériales.

Aujourd’hui la citadelle appartient à la Phalange d’Anima et reste partiellement fonctionnelle : seule une tour et un petit bâtiment d’habitations sont tout à fait opérationnel. Le site n’est cependant pas toujours occupé et considéré d’une importance moindre par la phalange vu la grande proximité d’Anima et Trimouli (une seule journée de marche). La Phalange d’Anima y envoie parfois des détachements en garnison, principalement comme base arrière pour lutter contre le brigandage dans les collines d’Argent.

Lorsque les soldats de la phalange ne sont pas présents, c’est la garde de la ville (milice du municipe organisée sur le modèle de la Garde d’Anima) qui a la garde les lieux.

4 Trimouli intramuros

4.1 Le Vieux Trimouli

Le vieux Trimouli constitue le centre historique de la ville et son centre politique.

C’est, en effet, dans la Tour du Municipe (situé sur la place du même nom) que siège le conseil du Municipe de la ville. On y trouve également un important marché permanent où les habitants de Trimouli échangent toutes sortes de biens.

Une auberge, (Auberge du Coureur) est situé tout proche de la place du Municipe. Il s’agit de la seule Auberge situé dans les murs de la ville et elle est essentiellement fréquenté par des voyageurs en provenance du Nord. Ses prix sont réputés pour être les plus cher de la ville, mais elle s’enorgueillie de ses spécialités culinaires (truite de Trimouli).

Il faut également noter la présence de deux palais sénatoriaux dans le quartier : le Palais Sistillo, situé à l’ouest de la place du Municipe, et le Palais Batsatizi, situé au nord de la Tour du Municipe. Il s’agit de deux anciennes familles qui tirent leur richesse de leurs possessions dans la ville (droits sur les moulins) et ses alentours (fermes).

Enfin on trouve dans le Vieux Trimouli la présence d’une Ziggourat du Desséché qui supervise les opérations du Culte du Desséché dans la région (Trimouli ainsi que les fiefs environnants : Alselma, Teremsi, et les côteaux de la Rustintel).

4.2 Le Quartier des Vieux Moulins

Autre quartier « Historique » de Trimouli, le quartier des Vieux Moulins est en grande partie occupé, comme son nom l’indique, par l’industrie des moulins.

Ceux-ci appartiennent, comme la majorité des moulins de la République, à la Société des Moulins à Eaux d’Anima. Celle-ci a donc a un rôle important dans la ville, avec une participation au conseil du Municipe. Chaque moulin reverse cependant des droits aux familles des anciens propriétaires des terres sur lesquels ils ont été construit (essentiellement les familles des Sénateurs Sistillo et Batsatizi pour les moulins du quartier).

Un autre élément important du quartier est le « Pont Fort » qui permet de traverser la Rustintel. Il s’agit du seul pont situé entre Anima et Ametta et il a donc une importance stratégique. Le pont est prolongé, sur la rive Ouest, par une tour fortifiée qui marque l’entrée de la ville.

4.3 Les Granges

Le quartier des Granges, constitue le centre de la ville de Trimouli. C’est un quartier ou l’on retrouve un grand nombre d’artisans.

On trouve là à peu près toutes les professions, autour de la place des Granges et de la Place des Feux : forgerons, charrons, menuisier, brasseurs et tonneliers qui écoulent leur marchandise dans la ville et ses alentours.

Sur la place des Granges on trouve également deux établissements de renom : la Taverne du Sautillé, cabaret à l’ambiance bon enfant fréquentée par de nombreux artisans du quartier ; ainsi que les Bains du Père Louzier, établissement construit sur le modèle des fameux bains d’Anima.

 Enfin on trouve aussi dans ce quartier un certain nombre d’entrepôts qui appartiennent aux grandes familles des fiefs de la plaine d’Ametta et qui leur servent à stocker une partie de leur production.

4.4 L’Ile des Bateliers

L’Ile des bateliers se trouve entre le canal du même nom et la Rustintel.

Ce canal a été creusé pour faciliter la circulation des barques et leur déchargement. Il permet aux bateliers d’éviter la zone de confluence entre Rustintel et Tanisrelle qui est souvent impraticable : entre rochers émergeant, rapides et marécage. La partie Est de l’ile est d’ailleurs toujours partiellement marécageuse malgré les efforts du Municipe pour stabiliser les berges.

C’est traditionnellement sur cette ile que se sont installés les bateliers qui convoient les marchandises par la Rustintel jusqu’à Ametta. La Rustintel n’est naviguable que vers le nord, et uniquement à l’été et en hiver (les crues de printemps et d’automne rendant la navigation trop dangereuse). Malgré cette saisonnalité, le transport par la Rustintel reste un complément important à la vielle route impériale pour le transport du charbon de la Forêt des Pendus

Suite à la dissolution de la guilde des Bateliers de la Rustintel (basée à Ametta), c’est la ville de Trimouli qui a repris l’essentiel du commerce sur le cours de la Rustintel. Mais pour l’instant les bateliers de Trimouli ne se sont pas encore organisés en guilde ou congrégation. Il possède cependant un bâtiment collectif sur le quai des Bateliers face au marché du même nom.

Le quartier de l’Ile des Bateliers est un quartier populaire, mais qui gagne peu à peu en respectabilité. On y trouve la fameuse « Tour de la Confluence » (place des Péages) bâtiment municipal qui sert à la collecte des taxes ainsi que de siège pour les guildes présentent en ville.

On y trouve également plusieurs troquets, du plus respectable ou plus miteux : « La vieille garde » (place Armando, avec des bains du même nom), « la grande barque » (taverne quai des bateliers), et la mouche rose (dans le sud de l’ile).

5 Les Faubourg de Trimouli

5.1 Le Faubourg Vigneron

Situé sur la rive Est de la Rustintel, le Faubourg Vigneron est hors des murs de Trimouli. Comme son nom l’indique, c’est un quartier essentiellement organisé autour de l’industrie du vin, et notamment des côteaux de la Tanisrelle.

L’Entente Viticole de la Tanisrelle y a en effet élu domicile, à l’Hotel de la Tanisrelle (rue de la treille), pour y coordonner la production et la commercialisation de ses vins.

C’est également dans ce quartier que se trouve deux autres demeures sénatoriales de la ville : les domaines Colastimi et Vandelini, tout deux producteurs de vins de la Tanisrelle possédant des vignes voisines.

La famille Colastimi possède également l’Auberge Villandi qui se trouve en face du Pont Fort. Celle-ci est fréquenté principalement par des négociants en vins et ou des chasseurs en partance pour les collines d’Argent.

5.2 Le Faubourg des Meules Neuves

Le Faubourg des Meules Neuves se situe en aval de la ville de Trimouli, sur la Rustintel. Il s’est constitué autour de moulins installés à l’extérieur des murs de la ville.

Ceux-ci complètent la production des moulins établis dans le quartier historique des Vieux Moulins. Ils appartiennent aussi à la Société des Moulins à Eaux d’Anima et paye des droits à plusieurs grandes familles de la ville (dont les sénateurs Sistillo, Batsatizi et Vandelini). Ils sont réputés pour être plus moderne que les moulins historiques et représentent une part significative de la production de la ville.

Autour de ces moulins, un quartier s’est organisé avec plusieurs entrepôts, greniers et des habitations. On y trouve aussi l’Auberge du Relai Impérial qui accueil les voyageurs venu d’Anima.

5.3 Le Faubourg des Imprudents

Ce Faubourg tire son nom du fait qu’il se situe hors des murs de la ville, voir même directement sous les murs. Une situation qui pourrait se révéler dangereuse en cas d’attaque de la ville.

Au départ constitué de quelques cabanes habités par des familles indigentes, le quartier s’est peu à peu développé et agrandit. Les autorités de la ville ont fini par y autoriser l’installation et les nouvelles constructions. Ceci illustre bien la prospérité grandissante de la ville, mais aussi la foi grandissante des habitants dans une paix durable.

On trouve dans ce faubourg des habitations populaires et pas mal d’atelier de petits artisans. La Place des Imprudents fait office de centre du quartier, il s’y tient un marché un jour par semaine, et on y trouve également deux tavernes : « le Fol au Mur » et « le 8 de Pique ».

Le Municipe a fait construire récemment, à l’extrémité sud-ouest du Faubourg, une nouvelle tour de garde qui sert d’avant poste aux gardes de la ville et pourrait être intégrée à une future nouvelle enceinte fortifiée (souvent évoquée mais jamais financée).

5.4 Le Bourg du Mage

Construction récente, le Bourg du Mage est un petit quartier centré sur l’habitation du Technomage Alfredo di Valimanto.

Originaire de la ville de Trimouli, Alfredo di Valimanto a une longue carrière de Technomage derrière lui, et le titre de Technomage Magister de l’Ecole de Technomagie d’Anima. Il est revenu s’établir dans la ville et a fait construire dans le domaine familiale une tour de 5 étages. On trouve autour de la demeure du Technomage un ensemble d’habitations et de terres agricoles qui appartiennent également à sa famille.

Le technomage est réputé pour être assez solitaire et discret, mais on le dit intéressé par l’avenir de la ville et le bien-être de ses habitants.

Sous sa direction, L’école de Technomagie d’Anima étudie un projet de transport mécanisé entre Anima et Trimouli. Cet ambitieux projet, reposerait sur une sorte de croisement entre les systèmes de rails et wagonnets mis en place dans les mines de Satare et le système de funiculaire de la colline de Machinima, mue par une nouvelle génération de machines Technomagiques à propulsion à vapeur similaire à celle des navires à vapeur d’Anima. L’ampleur de la tâche de conception et déploiement d’une telle infrastructure sont titanesque, mais elle pourrait à terme révolutionner le transport de marchandises.

5.5 Le Village des Potiers

Enfin, la ville de Trimouli déborde également au Nord avec le village des potiers. Celui-ci est une construction récente. Il accueil des artisans potiers venus d’Ametta suite à la purge de la guilde des Potiers d’Ametta.

Peuplé des familles des renégats, ce quartier a mauvaise réputation. Les potiers ont toutefois repris leur activité et vendent leur production sur le marché de Trimouli. La ville profite ainsi du talent de ces maitres potiers sans avoir à leur montrer considération ni respect.