Mai au Jardin

Mai au Jardin

Aujourd’hui il fait beau, ou presque, on prend la direction du jardin, ou pas, avec une petite vidéo tranquille :

Ça nous vient de la chaîne permaculture agroécologie etc…

1 La perma c’est quoi ?

Alors c’est quoi la permaculture ?

En fait l’idée c’est de faire pousser des trucs, tout en recréant des écosystèmes viables et quasi autonomes. L’approche traditionnelle étant plutôt : on défonce tout (labours, brulis), on laisse juste pousser quelques plantes sélectionnées, si possible toutes les mêmes au même endroit pour pas s’emmerder, et on tabasse tout ce qui s’approche (mauvaises herbes, insectes, champi, viet minh…).

Ouai, non mais cette approche traditionnelle marche pas si mal hein (sinon on mangerait pas grand chose), bon ça a évidemment un coût en chimie (on aime ou pas) et un coût en travail (pétrole ou esclaves). C’est un peu un combat continu (parce que la vie est coriace), et la viabilité à long terme est peut-être pas vraiment top, mais c’est vrai que c’est plutôt simple comme approche.

La perma dans l’idée c’est plutôt on laisse les trucs pousser au max comme ils veulent bien, et on oriente un peu dans le sens ou ça nous arrange (faire pousser des trucs qu’on peut manger). Du coup peu d’interventions, et autant que possible en amont (architecture, préparation des zones de cultures, associations de plantes). On intervient donc le moins possible mais en réfléchissant beaucoup plus à chaque intervention, au fonctionnement naturel de l’écosystème et à ce qu’on va changer.

Voilà après c’est ma vision actuelle du truc hein, je suis pas du tout une autorité sur le sujet.

2 Mon jardin

J’ai commencé à faire pousser des trucs et des machins il y a 5 ans, sur mon balcon. Au départ ça a donné ça :

Mouai, pas top hein.
Mouai, pas top hein.

Et puis j’ai pu faire pousser un peu en pleine terre, avoir un peu plus de place, et les bonnes années j’ai eu quelques bons résultats (tomates, basilic, choux, choux-fleurs, thym, origan, menthe, verveine, citrons, ail, salades) et quelques résultats moins satisfaisants (haricots verts, courgettes, carottes, oignons).

3

Alors bon pour tout ça, soyons clairs, c’était pas vraiment dans une approche permaculture, on va dire que c’était plus proche du bio qu’autre chose (donc classique mais sans chimie). Même si j’ai pu constater que certains trucs (comme les tomates) poussaient mieux quand je leur foutais la paix que quand j’essayais de leur dire comment pousser.

Depuis janvier j’ai déménagé, donc j’ai un nouveau terrain de jeu. Pour l’instant je n’ai pas fait grand-chose, je veux y allez doucement et tester un peu le terrain. Donc :

J’ai mis un assez gros bac sur la terrasse (plein soleil), avec un pied de tomates. Bon ça tire un peu la tronche à cause du vent, mais ça pousse, on verra le résultat.

1

J’ai mis un carré potager en escalier, il est un peu à couvert des arbres mais il a quand même du soleil une partie de la journée. J’ai rempli ça avec tomates, fraises, basilic, carottes, et haricots verts. Pour l’instant, et à part le basilic qui s’est fait défoncer la gueule par les escargots, tout ce petit monde à l’air de se plaire.

2

Enfin, j’ai installé un compost au fond du jardin (fournit par la mairie, youpi), je le remplis avec les déchets de cuisine (tout sauf viande et poisson) et j’y balance un peu de paille de temps en temps pour équilibrer le rapport carbone/azote.

J’ai d’autres idées pour plus tard, mais du coup on en parlera plus tard.

3 Pourquoi je regarde ça ?

Déjà c’est en partie pour piquer des idées pour le jardin (comme le fait, tout con, de pailler la terre). Après soyons réalistes, j’ai pas la place (et probablement pas le temps) pour faire autant de culture que j’aimerai.

Mais au final, j’aime bien aussi regarder les vidéos de cette chaîne parce que c’est, bah euh… relaxant. Non mais sérieux moi ça me calme de mater ça. C’est positif, c’est calme y’a des trucs qui poussent, on apprend plein de choses. En fait, pour moi, ça participe d’un truc que j’appellerai « la tentation de la cabane », et dont je parlerais peut être ici plus tard (teaser), mais qu’on va résumer par une envie de simplicité et d’autonomie.

Après j’aime aussi l’approche assez sérieuse du sujet, qui dérive pas sur du bullshit spiritualiste. Bien sur le gars c’est un baba. Tu le vois dans ses yeux ça brille quand il parle de la vie du sol, enfoiré de hippie. Mais ça déborde pas dans le propos, la limite est claire. Il t’expliquera pas pourquoi « c’est bien » d’avoir un sol vivant, mais comment le faire et pourquoi c’est efficace, les considérations morales, tu les gardes pour toi. Et moi j’aime bien qu’on me dise pas trop comment penser donc ça me plaît.

En fait ça mériterait presque de pousser le sérieux un cran plus loin avec une méthode scientifique, des publis, du peer review etc. Même si la réplicabilité des résultats est pas forcément garantie (parce que toutes les variables ne sont pas contrôlables), ça serait intéressant d’avoir ce genre d’études et de comparaisons, et aussi de mettre en avant les résultats négatifs (ce qui marche pas). Après ça perdrait peut être du côté relaxant (mais ça pourrait être fait sous la forme de liens).

Voila si tu kif, abonne toi à sa chaîne, et/ou soutien le sur tipeee.

Laisser un commentaire