[Politique 101] A bas la Hiérarchie!

[Politique 101] A bas la Hiérarchie!

Aujourd’hui on va causer anarchie, dans un article qui pourrait être finalement une suite au test « Es-tu un anarchiste ». Le but de cet article (qui pourra/devra être suivi d’autres) est donc de creuser un peu plus loin derrière le constat initial et de réfléchir sur le pouvoir, l’autorité, et l’émancipation. Commençons donc par un truc qu’on connait tous, et qui est un angle d’entrée simple et pas si stupide, la hiérarchie.

1 De quoi parle-t-on ?

Quelques prérequis basiques pour savoir de quoi on parle…

1.1 Définition

La définition donnée par wikipedia est finalement assez bonne (et vraisemblablement écrite par un islamo-trotskyste de la pire espèce – promis c’était pas moi):

Définition économique : fait qu’un individu A puisse obtenir d’un individu B qu’il serve les intérêts de son supérieur plutôt que ses intérêts propres.

Bon on a finalement dis pas mal de chose. Maintenant, si on parle de hiérarchie, on pense aussi à une organisation plus complexe. Un ensemble de chef, de sous chef, de sous-sous chef, etc… bref une putain de pyramide à caca.

Un truc qui semble à la fois omniprésent (aussi bien dans l’entreprise que dans l’état), pénible pour presque tout le monde, et malgré tout… nécessaire? Vraiment ?

Note: Pour simplifier, on va dire pour l’instant qu’il y a un seul chef en haut, et que la hiérarchie est stricte. On complexifiera plus loin et ce sera encore plus rigolo.

1.2 Origine

D’où nous vient ce machin d’abord? comme souvent les entreprises n’ont fait que piquer un truc développé par les états. La hiérarchie est d’abord militaire, c’est la chaîne de commandement.

Et ouai, c’est évidemment pas complètement stupide ou inefficace. Enfin, surtout pour faire descendre l’information, rarement pour la faire remonter.

1.3 A quoi ça sert ?

Personnellement j’en suis venu à considérer que la hiérarchie était plutôt utile pour certaines situations (j’imagine que du coup, ça fait pas de moi un Trve Anar):

  • Prendre une décision rapide: Oui, si il n’y a qu’un chef pour décider et une bonne hiérarchie pour transmettre l’ordre, ça va plus vite. merci capt’n obvious.
  • Sur un sujet critique: Et, en fait, ça n’a vraiment de sens que si le sujet de la décision est du genre irréversible et urgent.

Sinon globalement tu prendras une meilleure décision en consultant plus de monde et en décidant à plusieurs. Et du coup la pyramide hiérarchique sera pas le meilleur modèle d’organisation.

Et du coup, ça fait pas mal de sens que ce soit le mode d’organisation utilisé par les militaires. Pour leur taf, c’est généralement efficace.

SideNote: « L’art de la guerre » peut sembler un truc complexe et réfléchi, je veux dire rien que le terme fait mystérieux. En réalité pour avoir pas mal étudier le sujet (et lu Sun Tzu, Machiavel, Clausewitz, ou Guevara), c’est généralement du gros bon sens et des mouvements assez simples. Une bonne partie de la complexité réside dans le fait d’avoir une vue d’ensemble et de faire correctement exécuter la vision. Ca demande des compétences, mais finalement assez peu de créativité (puisque de toute façon la première victime à la guerre est toujours le plan, inutile d’en avoir un super complexe, au contraire).

Pour revenir sur des occupations moins belliqueuses, ce qui est vrai pour tuer des gens est en partie vrai aussi pour les sauver. Sur l’organisation des secours, j’imagine bien qu’on puisse temporairement suspendre l’autogestion et la délibération le temps d’aller chercher les mecs avant qu’ils se transforment en cadavres. Ce serait probablement idéalement une décision individuelle, mais je veux bien imaginer que si la vie d’un autre humain est en jeu, on puisse abdiquer temporairement et se soumettre volontairement à l’arbitraire d’une autorité supérieure.

2 Les problèmes de la hiérarchie

2.1 Ce pour quoi la hiérarchie ne marche pas bien

Selon moi, si l’organisation hiérarchique a ses utilités, elle est globalement pas efficace pour:

  • Prendre la meilleur décision (optimisation)
  • Trouver de nouvelles solutions (créativité)
  • Adopter une solution qui satisfasse le plus de monde (acceptabilité)

En plus, à peu prêt comme dans tout les systèmes de domination, j’ai l’impression que tout le monde est perdant d’une manière ou d’une autre. Pour les « dominés » c’est assez évident, mais franchement la situation de certains chefs (surtout le middle management) fait pas vraiment envie : ils sont complètement aliéné par le rôle de chef, sans vie perso, isolés et détestés par ceux d’en dessous, méprisés par ceux d’au dessus.

les situation nécessitant un fonctionnement hiérarchique existent (urgence vitale) mais elles sont relativement rares. Le monde dans lequel on évolue est de plus en plus complexe. La création de valeur devient même de plus en plus liée à la créativité qu’à la capacité de production brute. la prise en compte des externalités (notamment impacts environnementaux, si on veut les prendre en compte) nécessite souvent une vision décentralisée, plurielle et à la fois globale et locale. Pourtant la hiérarchie reste le mode d’organisation majoritaire, par défaut.

2.2 Une contradiction du système ?

Du coup on pourrait se dire que c’est une contradiction de notre système. D’un côté théoriquement on est censé essayer de maximiser la production de valeurs et la croissance (non pas que je dise que c’est ce qu’il faudrait faire dans l’idéal hein, mais c’est ce que le système est censé faire). Et d’un autre côté on adopte une organisation (hiérarchique) qui (au delà du fait qu’elle est épanouissante pour personne) semble pas vraiment au top pour faire ça.

On a, je pense, tous connu la putain de frustration de voire une boite où la hiérarchie est tellement sacrée que des gens compétents se retrouvent soit à jongler avec les règles et les ordres débiles, soit à péter un cable, et ou on se dit, bon objectivement là c’est pas ultra efficace ta hiérarchie coco, tu ferais plus de fric sans…

y’a t’il réellement une contradiction ?

2.3 Nopiti nop

Bah non en fait il y a pas vraiment de grosse contradiction. L’objectif réel du système est pas de maximiser la création de valeurs, mais #MarxismeAlert de maximiser la captation de valeur par les propriétaires des moyens de production.

Et donc dit autrement, si faire du fric est un enjeu essentiel, il y en a un qui prime : assurer que le fric aille bien aux actionnaires. Donc il faut leur assurer un contrôle absolu et sans faille sur l’outil de production, même si il le faut parfois le faire au détriment de l’efficacité même de l’outil de production. Et pour ça une hiérarchie est un système très efficace.

2.4 objections ?

Alors évidemment, il y a des objections qui viennent assez immédiatement. Du genre, « oui mais non mais moi ça se passe bien avec mon chef ». Ah ouai, et tu crois que si il peut te virer ET gagner plus de thune il le fera pas?)… FOOL!

Et surtout, on va me dire que ce que je décrit c’est le fonctionnement de l’usine du XXème siècle pas de la start-up du XXIème siècle. Que maintenant il y a plein de boite ou le management est moins hiérarchique, plus horizontal, plus à la cool, qu’il y a même des boites ou on peut avoir autant de jours de congés qu’on veut, que l’entreprise même disparaît et qu’on va vers un monde d’auto-entrepreneurs…

Halala oui, oui … bah c’est pour ça que cet article ne peut être qu’une introduction, prochaine fois promis, on parlera du passage des sociétés disciplinaires vers les sociétés de contrôle…

Laisser un commentaire