Le Roy des Ribauds – Vincent Brugeas et Ronan Toulhoa

Le Roy des Ribauds – Vincent Brugeas et Ronan Toulhoa

Voilà une petite lecture de vacances… J’ai profité que je squattais chez un pote qui avait ces BDs chez lui pour y jeter un œil, et franchement j’ai bien fait.

1 Une BD historique

Le Roy des Ribauds, c’est une série de 3 BDs. L’histoire se passe sous le règne de Philippe Auguste, autour de l’année 1194. On suit l’histoire de Triste Sire, « Roy des Ribauds« , c’est à dire le chef d’une espèce de milice qui défend les intérêts du Roy de France dans les rues et les tripots parisiens.

J’ai trouvé ce background historique très cool, surtout le choix de prendre le parti de faire de Richard Coeur de Lion le (spoiler) méchant de l’histoire. Pour ceux qui situe mal le contexte de l’histoire (et pour les autres aussi), je recommande la vidéo de Confession d’Histoire sur la troisième croisade:

Au final, même si je suis pas un gros spécialiste de la période, le côté historique m’a semblé plutôt bien fait. On est clairement dans la fiction, il y a pas de volonté réellement historique au delà du contexte, mais l’ensemble est recherché et reste assez plausible.

2 Un côté Dark Fantasy

En parallèle de ce contexte historique, la BD développe aussi un univers qui flirte avec la fantasy (voire Dark Fantasy) sans jamais franchir tout à fait complètement la ligne. Ca donne un positionnement particulièrement intéressant.

Cet aspect démarre surtout dans le second volet de la série, autant que je m’en souvienne. Avec le développement de deux plans supplémentaire qui s’ajoute au monde: un univers aérien avec la vie sur les toits de la ville et un univers sous terrain.

Ces cet univers sous terrain qui part le plus loin dans la Fantasy, avec des références explicites dans le dessin à un monde de satyre, faunes et divinités anciennes. C’est suffisamment bien amené et subtil pour que le doute puisse subsister sur l’aspect fantastique. Bref l’univers déboîte!

3 Ca se lit vraiment bien

Au final j’ai bien accroché et tombé les 3 tomes en 2 jours.

J’avais un peu peur car au milieu du tome 3 il y a encore pas mal de piste ouverte, et au final l’auteur réussit à refermer le truc et bien clôturer son histoire. C’est super appréciable, une bonne histoire doit avoir une fin..

Le seul petit bémol que j’ai trouvé à la série sera graphique. Autant j’ai bien aimé le style du dessin, autant au début j’ai eu du mal sur la caractérisation des persos. Les mecs se ressemblent un peu trop et il m’a fallut quelques pages pour m’habituer et bien piger qui est qui.

Laisser un commentaire