HellFest 2017 report

HellFest 2017 report

Cette année j’ai (encore) fait le Hellfest, c’était cool… petit report!

1 Le top et le pas glop

Pour les concerts, je vais pas faire un compte rendu détaillé de tous les groupes que j’ai vu, on va juste se faire un petit top 3, et parler de quelques autres trucs qui m’ont marqué.

1.1 le top du top des vedettes

Voilà mon top 3, même si en fait je suis pas trop sur de dans quel ordre les classer:

- Prophets of Rage

J’attendais ce concert, mais avec un peu d’appréhension. Ayant eu la chance de voir Rage au complet il y a quelques années, j’étais pas sur de la version Prophets.

Bon Zack manque, mais bon c’est quand même du très très lourd. Très très grosse ambiance. J’ai tenu quelques chansons au début, et puis c’est vite devenu impossible de résister à l’appel du pogo. Du coup, j’ai passé une bonne partie du concert bien devant, malgré une poussière qui rendait le truc irrespirable.

Bref le gros kif, pas mal de reprises des Rage, des nouvelles chansons pas dégeu (mais qui m’ont pas semblé ouffisimes non plus, à ré-écouter au calme), un hommage émouvant à Chris Cornell, un medley hip hop, y’avait de quoi s’amuser.

- Ultra Vomit

Quelle rigolade putain. la mainstage était pleine à craquer à 12h50. En fait ça a commencé à se remplir dès le milieu du set des Dead Daisies et j’imagine qu’ils ont du halluciné en voyant tout ce monde rappliquer … et se masser devant la scène d’à côté.

Très bon set avec le meilleur du nouvel album et quelques perles d’objectif thunes, ambiance plus que top, blague à la con de Fetus qui m’ont bien fait marrer, et puis faire la chenille dans un concert de métal c’était une première et c’est à renouveler.

- Wardruna

Je savais pas trop à quoi m’attendre. Wardruna, j’aime bien écouter ça tranquille quand je taf ou que je chill (la zik idéale pour dessiner une carte pour les terres de Grörst par exemple). Mais en concert ? J’étais pas sur du tout que ça rende quoi que ce soit.

Bon ben j’ai pris une claque. C’était vraiment top. c’est assez difficile à décrire, mais y’avait une ambiance dingue, à la fois super intimiste et intense. C’est une musique à la fois solennelle et authentique et en live ça prend aux tripes.

D’ailleurs l’accueil du public a été top, à part les quelques lourdaux qui ont cru qu’on pouvait slamer sur ce type de zik et qui se sont vautré comme des bouses (truc qui m’aurait bien fait marrer dans n’importe quel autre concert du hellfest mais qui là pétait juste l’ambiance). Bref un grand moment.

1.2 Les autres kifs

Bon je met ici un peu en vrac d’autres concerts qui m’ont marqué.

  • Sidilarsen Je connaissais pas, et c’est le genre de découverte qui vaut le coup de s’être bougé le cul pour être sur les mainstage dès le vendredi matin. Un groupe que je vais clairement ré-écouter dans l’année.
  • Tagada Jones Bon kif keupon bien péchu, la warzone pleine à craquer, et un La la la qui reste dans la tête un moment après.
  • Les Ramoneurs de Menhirs Le mariage improbable mais réussi du keupon des années 80 avec un bagad breton. Beaucoup de titres du nouvel album (mon seul reproche serait d’ailleurs pas assez d’ancien) et là aussi une ambiance au top… vive fougère et CLISSON!
  • Turisas Je connaissais un peu, mais j’ai été agréablement surpris par leur performance, un groupe que j’avais à tort résumé un peu trop à Stand up and fight et Rasputin et sur lequel il y a largement plus. D’ailleurs j’ai trouvé récemment un pti unplugged pas dégueu.
  • Emperor Un peu de black metal pour se terminer le dimanche soir, ça passe crème après un petit curry de légumes. #Vegan #Satan
  • Hawkwind Désœuvré après le set d’Emperor (la mainstage passait de la mauvaise pop) j’ai été faire un tour à la valley par curiosité. Bon ben c’est sympa Hawkwind, le public est peut être un peu bizarre (que font ces gens couché par terre à 10m de la scène, clairement on avait pas manger les mêmes cookies), mais c’est cool. (maintenant que j’y réfléchis je crois que je comprends pourquoi le hellfest programme Slayer chaque année, c’est pour nettoyer la Valley)
La warzone pour Tagada Jones.

1.3 le pas glop

Petit point sur les trucs moins top de cet édition du HellFest.

  • Trop Chaud!: bon personne n’y pouvait rien, mais quel enfer! le vendredi et le samedi c’était limite tolérable, mais le dimanche c’était vraiment trop chaud. Du coup j’ai passé une bonne partie de l’après midi à comater dans le bois en écoutant les mainstage de loin… dommage. La chaleur a aussi entraîné une poussière dingue, qui dans les pogos rendait l’air irrespirable (sur Prophets of Rage notamment).
  • Les têtes d’affiches: plutôt faiblard cette année, bon Aerosmith rien à dire, mais Deep Purple et Linkin Park… barf! (en fait j’ai même pas essayer d’aller les voir, y’avait tellement mieux sur les autres scènes). Alors ça fait pas tout les têtes d’affiches, et clairement le Hellfest c’est avant tout la multitude et la diversité de plus petits groupes qui fait sa force. Mais bon c’est un peu dommage quand même.
  • La fatigue: alors là pour le coup c’est très personnel. J’ai attaqué le fest un peu trop fatigué… du coup le Vendredi j’ai pas tenu le rythme et j’étais dead à 23h (et globalement j’ai loupé pas mal de truc cool le vendredi). Les autres jours, une fois le rythme chopé, ça allez mieux (paradoxalement le HellFest ça repose bien), mais bon un peu dommage. Je pleure surtout pour le concert d’Alestorm que j’ai loupé; parce que Alestorm en étant en forme ça aurait été une bonne poilade (même si parait il le Temple était trop plein…).
Un dimanche d’enfer dans la fournaise et la poussière

2 Impressions

Quelques impressions et pensées en vrac sur ce hellfest.

2.1 Metal parodie

Un truc qui m’a frappé pendant ce hellfest, c’est une sorte d’impression qu’une partie de la scène métal tourne plus ou moins à l’auto-parodie permanente.

Alors évidemment il y a la parodie évidente d’un Ultra Vomit, dont c’est le concept même (et qui récolte d’ailleurs un très gros succès). Steel Panther est aussi assez évident dans le genre, difficile de les prendre vraiment au sérieux.

Mais il y a d’autres exemples moins directs, des groupes comme Powerwolf, Sabaton ou Alestorm. Quelque part eux aussi poussent tellement loin le délire que ça tourne complètement à la parodie d’eux même (avec un côté WTF bon enfant). Et puis j’arrive pas à considérer un groupe comme Airbourne comme autre chose qu’une copie d’AC/DC, au point ou en fin de concert tu te dis merde pourquoi ils ont pas joué Highway to hell, Back in black et Thunderstruck.

Seriously ?

Bref soit en surjouant les codes, soit en poussant à fond des délires, j’ai l’impression que la scène tombe dans l’autoparodie. Et ça marche d’ailleurs bien, tous ces groupes font complet sur la mainstage (ou explose le Temple pour Alestorm) et je crache pas dessus du tout, j’aime beaucoup ce que font ces groupes.

Le truc qui m’inquiète juste un poil, c’est: est ce qu’on est pas au point ou on sait plus suffisamment créer du neuf, et ou les vieux groupes commencent tous à disparaître doucement et qu’il nous reste plus qu’à regarder la scène métal décliner dans une parodie permanente d’elle même et de son ancienne gloire.

Bon, je pense que c’est avant tout une inquiétude de vieux con et que c’est juste que je passe à côté de plein de truc géniaux qui sont neufs et authentiques (faut sans doute que je passe plus de temps tôt le matin sur les autres scènes que les mainstages pour dénicher les futures pépites de demain).

2.2 Une ambiance unique

C’est un lieu commun mais c’est vrai, putain l’ambiance est juste dingue. Les décors du hellfest sont magnifique et crée immédiatement une ambiance unique. En plus ils s’agrandissent chaque année, et y’a eu de très bon changement (plus de queue pour accéder à la zone concert, espace des mainstage plus grands, etc…).

Je crois que cette année j’ai particulièrement aimé les petits ajouts côté Warzone avec le Hellfresh et le bar à vin. c’est pas forcément les trucs les plus visibles ou les plus attendus, mais ca complète bien la Warzone. Et surtout j’aime à penser que ce type d’amélioration correspond à une volonté de peu à peu étendre le niveau de détail de la Warzone à toutes les autres scène. Ca relève sans doute du rêve, mais avoir un Temple, Valley ou Altar avec chacun un look spécifique aussi poussé que la Warzone serait génial (peut être possible pour Altar et Temple en les fusionnant en un seul espace).

Une carcasse d’avion … c’est nouveau, ca sert à rien, mais c’est terriblement cool.

Les festivaliers aussi contribue largement à l’ambiance vu la diversité de look / cosplay (qui sont cool quand c’est approprié… un peu moins pour les gars déguisés en teub, en superhéros ou slip de borat). Et au niveau des comportements ça reste à la hauteur de la réputation de bonne ambiance qu’à su se faire le festival.

2.3 Un fest qui fait du bien

Ouai pour finir c’est vraiment l’impression que ça me laisse. Ce festival fait du bien.

Evidemment j’imagine que j’ai qu’une vision fragmentaire du truc, et qu’il doit y avoir des incidents (et que mon statut d’homme blanc fait que c’est pas forcément moi qui vais les remarquer en premier). Il parait même, pour les true métaleux, que l’ambiance est moins bonne qu’avant et qu’il y a trop de « touristes ». Ouai ça reste quand même pour l’instant un endroit et un moment génial.

Je pense qu’une partie de l’explication de cette bonne ambiance tiens à l’orga et notamment à la sécurité. Elle est présente mais quasi invisible sur le site et super super cool. Et assez logiquement quand on fout la paix aux gens et qu’on les laisses se démerder sans leur coller un flic en robocop au cul bah ils se comportent plutôt bien.

Une autre partie de l’explication vient du public. Et là je pense qu’il faut pas tomber dans la vision « mais qui sont donc les métaleux » qu’on trouve dans pas mal de média au sujet du Hellfest. Si y’a une bonne ambiance, je pense pas que ca soit parce-que le « métaleux » est « gentil » mais plus parce que le « métaleux » existe pas vraiment justement.

Il y a plein de sous cultures minoritaires qui sont représentés au Hellfest, entre la scène Punk/HxC de la warzone, les papis métaleux, les hippies de la valley, les païens folkeux, la tribu des « veste en jean à patchs », les gothiques, la scène black métal, les touristes, etc…

En fait la scène métal est diverse, pleine de petits sous groupes, tous minoritaires, avec leurs codes spécifiques. Et le Hellfest est l’occasion de réunir les différentes tribus, et de les fédérer sur un thème assez simple: faire la fête. Du coup j’ai l’impression que ou que tu ailles, tant que tu viens avec suffisamment d’ouverture d’esprit et de respect, t’es super bien accueilli. Et j’imagine que tant qu’aucune tribu ne prends trop l’ascendant sur les autres (évidemment la plus dangereuse étant les touristes) ça devrait rester comme ça.

Si on pouvait trouver toute l’année le niveau de respect, de bonne humeur et de bienveillance qu’on croise au Hellfest ce serait tellement cool. Cet endroit redonne foi en l’humanité.

Bref, on en ressort bien, c’est juste plein de monde réuni autour d’un même kif, parfait… vivement juin 2018!

Laisser un commentaire